Photo de Gilbert Paquette

Le pouvoir sans l'indépendance, le cœur vers le pays, mais les pieds dans le régime canadien.

À la veille du scrutin du 29 octobre 1973, la direction du Parti québécois avait entrepris un virage étapiste : « Une chose à la fois! » Ce message aux électeurs tentait de dissocier un vote pour le parti d’un vote pour la souveraineté. J’ai expliqué dans ma chronique précédente que les délégués au congrès de 1974 avaient refusé cette approche. Une victoire à l’élection suivante engagerait un gouvernement du Parti québécois à « mettre immédiatement en branle le processus d’accession à la souveraineté ». Le programme du parti mentionnait bien qu’un référendum pourrait intervenir, mais seulement si le Québec devait procéder unilatéralement. Les membres avaient refusé d’arriver au pouvoir provincial sans un appui à la souveraineté. Ce n’est pas ce qui allait se passer en 1976.

Janvier 1965, les débuts du multiculturalisme.

Le Québec à nouveau isolé, cette fois face à l'union sociale.

Année 50, ligne Borden et voie maritime : le Québec déstructuré.

Gilbert Paquette.

Acheter la copie électronique.

Retour à l'accueil.