Photo de Simon-Pierre Savard-Tremblay

Ottawa, l'état des banques.

Que feriez-vous si votre institution bancaire vous chargeait des frais supplémentaires sans vous avoir averti au préalable ? Vous vous retourneriez immédiatement vers l’Office de la protection du consommateur pour vous plaindre. Judicieux choix, pour le temps que vous puissiez encore le faire…

En effet, Ottawa a récemment voté le projet de loi C-86. Ce mastodonte de 1000 pages est un projet de loi omnibus, traitant d’une multitude de sujets, dont la protection du consommateur. L’excellente loi québécoise sur la protection du consommateur, l’une des meilleures au monde, qui offre des recours gratuits pour la citoyenne ou le citoyen souhaitant entreprendre des recours contre l’institution l’ayant lésé. Il serait effectivement ridicule de devoir débourser des milliers de dollars pour en récupérer cinquante. Or, dans la loi canadienne fraîchement adoptée, rien de tel n’est offert. Le client fâché doit s’en remettre à l’ombudsman de la banque. Celui-ci est certes officiellement neutre, mais son employeur est… la banque...

Simon-Pierre Savard-Tremblay.

Acheter la copie électronique.

Retour à l'accueil.