Skip to content
Cartographie du projet de pipeline Énergie Est.

Le spectre du retour d'Énergie Est.

Contre toute attente, le projet de pipeline Énergie Est est revenu dans l’actualité au cours des derniers mois, promu par plusieurs premiers ministres du Canada et par le Parti conservateur d’Andrew Scheer, lequel propose la mise en place d’un corridor énergétique qui permettrait de transporter le pétrole de l’Ouest vers l’est.

La dépossession ferroviaire.

Dans le dossier du transport de pétrole par train, si le Québec était souverain, nous aurions assurément le dernier mot. Bien entendu, nous sommes conscients que le lobby ferroviaire est très puissant. On peut même affirmer que c’est lui qui dicte l’ordre de l’agenda au Canada. D’ailleurs, la création de la
Confédération canadienne repose en majeure partie sur ce capitalisme ferroviaire et sa course effrénée à construire un chemin de fer étatique d’un océan à l’autre.

GNL Québec, Énergie Saguenay ou GAZODUQ : qu'importe, mais évitons le piège.

Saucissonné à dessein par ses concepteurs en plusieurs sous-projets aux noms évoquant hypocritement le patriotisme québécois, le mégaprojet dont il est question dans cet article, s’il voyait le jour, ne serait pas qu’une usine de liquéfaction de gaz naturel, un complexe portuaire se déversant dans le fjord du Saguenay ou un pipeline d’hydrocarbures sales de 782 kilomètres traversant notre province depuis Rouyn-Noranda jusqu’à Chicoutimi, en passant par la belle Haute-Mauricie. Il serait tout ça, certes, mais surtout pas mal plus quetout ça. NOCIF, FUGITIF, ABUSIF ET RÉGRESSIF.

Patrick Bonin, Rodrigue Turgeon, Martin Poirier, Patricia Posadas et Benoît St-Hilaire.

Acheter la copie électronique.

Retour à l'accueil.