Photo de Gilbert Paquette

Une chose à la fois.

Après l’élection de 1973, avec un programme plus clairement indépendantiste, plus assumé que tous ceux qui suivront par la suite, le Parti Québécois était un parti solidement organisé, mais encore plus un véritable mouvement d’émancipation nationale. Dans l’esprit de tous, partisans comme adversaires, un vote pour le PQ était un vote pour l’indépendance. Mais cela n’allait pas durer comme nous allons le voir dans cette seconde chronique.

Gilbert Paquette.

Acheter la copie électronique.

Retour à l'accueil.